Retour aux actualités

15-01-2022 Des nouvelles de neige

Des nouvelles de neige

Pour sa deuxième semaine de suivi, la biche Neige, a quelque peu changé ses habitudes. Elle est devenue nettement plus forestière et a quitté les hauteurs. Toujours est-il que ce n’est pas la neige qui elle est tombée ces derniers jours sur l’Aubrac qui lui a fait quitter le plateau pour redescendre aux abords de Saint-Chély. Pour preuve, le soir où il a le plus neigé, elle a choisi de monter de 814 m à 972 m d’altitude… Allez comprendre ?!

Quoi qu’il en soit, elle a tout de même réalisé très nettement moins d’incursions sur les hauteurs que la semaine précédente. En effet, nous l’avons contactée sur le plateau à 7 reprises seulement contre plus 35 lors de la première semaine de suivi. 4 fois elle est montée sur les Trémailles où elle avait déjà tendance à aller et son collier GPS a émis 3 fois sur le secteur des Cambrassats où nous ne l’avions encore jamais contacté. Particularité nouvelle, notre biche a complètement stoppé ses visites au hameau des Clamens. La semaine dernière, elle était tout de même venue à 10 reprises au plus proches des bâtiments. D’une manière générale, elle a sensiblement augmenté sa zone de villégiature. En effet, les déambulations de Neige et de son faon sont passées de 216 ha environ à 350 ha.

Il faut dire qu’elle a croisé la route de la société de chasse de Saint-Chély. Comme de bien entendu à la vue du collier GPS autour du cou de Neige, les chasseurs ont levé les fusils et la biche et son faon ont traversé la ligne de traque sans encombre. Du coup, elle s’est tout de même éloignée de la zone de chasse. Rien de révolutionnaire non plus. Ce n’est pas pour autant qu’elle a mis une distance énorme entre la zone chassée et elle. Tout au plus elle se sera établie pour un temps 3 à 4 km plus loin sur les bords de la Boralde en aval de Saint-Chély.

On pourrait penser que l’exposition des bois en soulane est plus favorable pour affronter les longues journées d’hiver. Cependant les derniers points donnent notre biche présente dans des bois en exposition nord où la neige n’a pas encore fondu. Une fois encore, allez comprendre ! Notons qu’à trois reprises, le collier a émis à moins de 100 m de Saint-Chély-d’Aubrac au lieu-dit les Marques. Encore, un promeneur a vu Neige récemment. Il nous a fait remonter l’information qu’elle n’était pas suitée de son faon. Cependant, la rencontre fut brève et nous savons par expérience que les faons savent se faire discrets lorsque l’instinct maternel détecte une menace potentielle. Rien d’alarmant à ce stade. Mais il faudra suivre cela de près.

Partager l'actualité