Retour aux actualités

25-03-2021 A la rencontre des bécassines de l’Aubrac

A la rencontre des bécassines de l’Aubrac

Après avoir bagué les bécassines des marais dans la haute vallée de l’Aveyron, les techniciens de la Fédération Départementale des Chasseurs passent actuellement la bague à la pâte aux bécassines sourdes de l’Aubrac.

L’opération fait appel à un chien d’arrêt et à des porteurs pour venir couvrir l’oiseau avec un filet posé à plat, sur le sol, devant le nez du chien lorsqu’il se met à l’arrêt. Covid oblige, la participation a dû être limitée cette année au strict minimum. Quoi qu’il en soit, sur la commune d’Argence-en-Aubrac, les bécassines étaient aux rendez-vous. En effet, la migration retour bat son plein et les sourdes font halte dans les tourbières et les prairies humides du plateau. Sur ce point, Maxime Gaubert est très clair : « Sans les zones humides, il n’y a pas de bécassine. Qu’il s’agisse de la migration aller ou de la migration retour les zones de marais jouent le rôle d’aire de repos et de zone de ravitaillement. Elles doivent donc jalonner le plus possible les axes migratoires. Aujourd’hui, pour la sauvegarde de cette espèce, on ne peut plus se permettre de perdre un m² de zones humides ».

Les oiseaux bagués ont été relâchés et ils ont repris leur route vers zones humides du nord de L’Europe ou ils vont se reproduire et passer la belle saison.

Partager l'actualité