Retour aux actualités

22-12-2022 Cas de grippe aviaire (Influenza Aviaire Hautement Pathogène)

Cas de grippe aviaire (Influenza Aviaire Hautement Pathogène)

Mauvaise nouvelle à l'approche du réveillon...

Un cas de grippe aviaire (Influenza Aviaire Hautement Pathogène) a été détecté dans un élevage sur la commune de BORDES.

Conformément à la règlementation nationale en vigueur, une zone règlementée est mise en place autour du foyer :

  • - Une Zone de Protection (ZP) de 3km qui concerne 10 communes ;
  • - Une Zone de Surveillance (ZS) de 10km qui concerne 61 communes ;
  • - Une Zone Règlementée Supplémentaire (ZRS) de 20km qui concerne désormais 162 communes

Dans la Zone de Protection (communes de BORDES, LHEZ, MASCARAS, OLEAC-DESSUS, OUEILLOUX, OZON, PEYRAUBE, POUMAROUS, SINZOS et TOURNAY) :

  • - La chasse au gibier à plumes est interdite ;
  • - Le transport et l'utilisation des appelants pour la chasse au gibier d'eau sont interdits, quelle que soit la catégorie du détenteur ;
  • - Le mouvement et le lâcher de gibiers à plumes de la famille des phasianidés et anatidés sont interdits ;
  • - La cession à titre gratuit ou onéreux des corps du gibier à plumes tué par action de chasse et des viandes et produits qui en sont issus est interdite.

Dans la Zone de Surveillance (Voir la liste des 61  communes) :

  • - La chasse au gibier d'eau est interdite ;
  • - Le transport et l'utilisation des appelants pour la chasse au gibier d'eau sont interdits, quelle que soit la catégorie du détenteur ;
  • - Le mouvement et le lâcher de gibiers à plumes de la famille des phasianidés et anatidés sont interdits ;
  • - La chasse au gibier à plumes en zone de surveillance est interdite dans les marais non asséchés, sur les fleuves, rivières, canaux, réservoirs, lacs, étangs et nappes d'eau ;
  • - La cession à titre gratuit ou onéreux des corps du gibier à plumes tué par action de chasse et des viandes et produits qui en sont issus est interdite dans la zone de surveillance.

Dans la  Zone Règlementée Supplémentaire (Voir la liste des 162 communes), les restrictions concernent le transport et l'utilisation des appelants pour la chasse au gibier d'eau

Le mouvement des appelants de gibier d'eau est autorisé, sous réserve des conditions suivantes :

- Détenteurs de catégorie 1 :

  • Transport d'appelants « nomades » inférieur ou égal à 30 appelants par jour et par détenteur et respect des mesures de biosécurité ;
  • Utilisation d'appelants « nomades » d'un seul détenteur ;
  • Ne pas avoir de contacts directs entre appelants « résidents » et appelants « nomades ».

- Détenteurs des catégories 2 et 3 :

  • Transport est interdit ;
  • Utilisation des appelants « résidents », qui sont déjà sur place et ne nécessitent pas de transport. Ne pas avoir de contacts directs entre appelants « résidents » et appelants « nomades ».

Par ailleurs, les lâchers de gibier à plumes de la famille des phasianidés (perdrix, faisans) autorisés sous conditions : déclaration de mouvement auprès de la DDETSPP d'origine avec plan de biosécurité et examen clinique favorable (autorisation valable 1 mois). Lâchers d'anatidés interdits. Les éleveurs doivent réaliser les démarches s'ils souhaitent vous livrer des oiseaux et vous fournir le certificat ad hoc.

Nous vous demandons d'être très prudents et de respecter les mesures de biosécurité à l'aller et au retour de la chasse (désinfection du matériel et des vêtements), mais également de nous signaler toute mortalité anormale d'oiseaux sur cette zone.

Les mesures de biosécurité à prendre à l'aller et au retour de la chasse :

  • - les oiseaux chassés doivent être conservés dans des contenants étanches (bacs, sacs...) qui seront rigoureusement nettoyés dès le retour à la maison ;
  • - aucune partie des oiseaux tués à la chasse ne doit être abandonnée en milieu naturel, il est indispensable de mettre les plumes, les pattes, les ailes et les viscères dans des sacs étanches avant de les jeter ;
  • - les bottes sont rincées et essuyées sur le lieu de chasse, ou bien elles sont transportées dans un sac plastique fermé avant d'être nettoyées de retour du lieu de chasse ;
  • - les vêtements de chasse sont nettoyés à l'arrivée à la maison ;
  • - le matériel de chasse est nettoyé de retour du lieu de chasse et ne doit pas être en contact avec des volailles ou des élevages avicoles ;
  • - les échanges d'oiseaux et de matériel (sauf après un bon nettoyage et une désinfection) entre chasseurs ou avec des oiseaux domestiques sont proscrits.

En respectant bien ces mesures, on évite tout contact direct (d'oiseau à oiseau) ou indirect (par le biais de fientes, de matériel, de bottes ou par les mains de l'homme), ce qui réduit fortement le risque de contamination des élevages.

Partager l'actualité