Retour aux actualités

04-01-2017 Restauration de 5 mares

Restauration de 5 mares

A l'image de nombreux autres départements, on constate une régression importante du nombre de mares sur notre territoire. La principale cause de cette disparition est la perte d'usage. Elles ont pourtant un rôle fondamental : réserves d'eau, dans la lutte contre les inondations, le ruissellement des eaux de pluie et l'érosion des terres et sont un support d'accueil pour la biodiversité.

Un écosystème fragile à préserver !

C'est pourquoi la Fédération des Chasseurs du Gers s'est inscrit depuis 2015 dans le projet « MiLeOc ». Ce programme a pour objectif la connaissance et l'inventaire des mares du territoire, la réalisation d'opérations de restauration ainsi que la mise en place d'actions de sensibilisation sur le canton Gimone-Arrats. Un projet soutenu par l'Agence de l'eau Adour-Garonne, la Région et l'Europe ; en partenariat avec l'ADASEA, qui dans le cadre de ses missions de Cellule d'Assistance Technique pour la gestion des Zones Humides a réalisé un diagnostic écologique (inventaires des amphibiens, odonates et flore) sur les 6 premières mares restaurées. Elle en assurera le suivi.

La Fédération des Chasseurs du Gers, avec l'appui de bénévoles, a recensé 373 mares sur 25 communes appartenant au canton Gimone-Arrats. Parmi elles, 45 considérées comme prioritaires ont été sélectionnées sur la base de plusieurs critères : leur connectivité avec les autres éléments paysagers, leur fonctionnalité, leur état de conservation...

Le volet restauration (débroussaillage, curage, reprofilage des berges, création de pentes douces) a débuté à la fin de l'automne 2016. Ils ont concerné la restauration de 5 mares situées sur les communes de : Mauvezin, Serempuy, St Antonin, Mansempuy et St Gemme.

Les chasseurs du Groupement d'Intérêt Cynégétique de l'Arrats-Gimone, conscients de l'importance de préserver cet écosystème fragile aux multiples intérêts que sont les mares, se sont engagés à les entretenir (limiter l'embroussaillement, piégeage des ragondins...) et ce, sur plusieurs années.

Nous remercions également les propriétaires sans qui ce projet n'aurait pas vu le jour. Ce programme de restauration va se poursuivre sur 3 ans.

 

undefined

Partager l'actualité