Retour aux actualités

05-05-2022 Ivresse des bois, ivresse des champs !

Ivresse des bois, ivresse des champs !

Peut-être avez-vous croisé ces derniers jours des chevreuils au comportement totalement atypique.

Vous les voyez courir, s’arrêter net, sauter sur place, pour mieux repartir dans une autre direction et recommencer. Certains même tournent en rond, tellement vite, à vous donner le vertige. D’autres perdent toute méfiance et s’approchent des habitations, entrent dans les villes et les villages.

Inutile de crier au loup. Cela n’a rien d’exceptionnel. Ils sont tout simplement ivres. Alors non, les chevreuils n’ont pas d’addiction particulière à l’alcool, pas plus qu’ils n’ont écumé les bars pour se mettre en pareil état. Ils se sont tout simplement gavés de bourgeons. Ces derniers, gonflés de sève et de sucre ont tout simplement fermenté dans l’estomac du petit prince qui s’est alors transformé en alambic vivant, faisant ainsi augmenter bien malgré lui son taux d’alcoolémie et entraînant de fait ce comportement totalement délirant.

Si vous rencontrez un chevreuil désorienté, le mieux à faire reste de passer votre chemin, vous pouvez profiter du spectacle, mais inutile de jouer les bons samaritains et de chercher à l’aider, l’ivresse n’est qu’un état passager, très vite il retrouvera ses esprits.

Dieu merci le chevreuil n’a que très rarement l’alcool mauvais. Il en est ainsi tous les ans. En revanche, prudence en voiture, en cas d’accident, l’alcoolémie de l’infortuné chevreuil ne plaidera pas en votre faveur…pas plus qu’en la sienne d’ailleurs.

Partager l'actualité