Retour aux actualités

20-09-2018 Peste Porcine Africaine en Belgique : Etat des lieux et renforcement de la surveillance en France

Peste Porcine Africaine en Belgique : Etat des lieux et renforcement de la surveillance en France

Situation épidémiologique

Deux cadavres de sangliers ont été découverts morts à ETALLE en Belgique, à quelques kilomètres de la frontière française, le dimanche 9 septembre et analysés. Un marcassin au comportement anormal a été abattu par les chasseurs sur la même zone. Jeudi 13 septembre, le laboratoire national de référence belge a confirmé la présence de virus de la PPA sur ces animaux. Cela a entraîné la définition d'une zone infectée en Belgique et une augmentation de la surveillance en France.

Pour information, l'hypothèse la plus probable, retenue par les autorités belges, françaises et présentées par le CNOPSAV est une arrivée de la maladie par le biais de restes alimentaires laissés sur une aire d'autoroute très fréquentée par les transporteurs et camions européens, à proximité de la zone où les sangliers ont été découverts.

Depuis, 3 nouveaux cadavres de sangliers ont été détectés positifs à la PPA en Belgique dans la même zone. Par ailleurs, avec l'augmentation de la surveillance, des cadavres de sanglier ont été découverts à la frontière. Toutes les analyses sont pour l'instant négatives.

Situation en France

En France, la réaction a été rapide, grâce entre autres, à la préparation antérieure et aux relations soutenues entre la FNC et la Direction Générale de l'Alimentation sur ce sujet. La DGAL, appuyée par des experts nationaux, dont la FNC fait partie, a défini deux zones :

- Une zone d'observation renforcée d'une centaine de communes à la limite avec la zone belge dans les départements des Ardennes, de la Meuse et de Meurthe-et-Moselle, dans laquelle l'objectif est de s'assurer de l'absence de sangliers infectés ;
- Une zone d'observation correspondant au reste de ces trois départements ainsi qu'au département de la Moselle.

Mesures de surveillance: définition de quatre niveaux (définis par l'instruction technique du ministère de l'agriculture)

Hormis les quatres départements des Ardennes, Meuse, Meurthe-et-Moselle, et Moselle, le reste du territoire métropolitain est en niveau de surveillance 2a, pour risque de diffusion moyenne-longue distance.

Ce niveau 2a correspond aux mesures suivantes :
- tout cadavre de sanglier doit être signalé (FDC ou ONCFS) et géolocalisé ;
- renfort de collecte à assurer par les FDC et les SD ONCFS, des prélèvements sur les carcasses sont prévus plutôt que la collecte des carcasses entières ;
- renfort d'analyse : l'ensemble des sangliers signalés au réseau Sagir feront l'objet d'une recherche de pestes porcines.

Contact:

Fédération Départementale des Chasseurs du Tarn
Chemin du Séminaire du Roc - 81000 ALBI
Tél. : 05.63.49.19.00
fdc81@chasseurdefrance.com

ONCFS81                                                                                                                                                                                                                                                                                                      20 avenue du Maréchal Joffre
81000 ALBI
Tel : 05 81 27 54 23
Fax : 05 81 27 54 24
sd81@oncfs.gouv.fr

Partager l'actualité