L'actualité des espaces agricoles et publics

16-11-2018 Enquête partenaire à l'attention des agriculteurs

Agricultrices et agriculteurs en grandes cultures (et en conventionnel), aidez-nous à comprendre vos motivations dans vos choix de pratiques en répondant à cette enquête en ligne, afin de mieux cibler les politiques publiques. La parole est à vo...

Lire la suite

05-04-2018 CHASNAT : Réouverture de milieu dans un site N2000

Inauguration des travaux réalisés dans le cadre d'un contrat Natura 2000 porté par le GICF de Montlaur Le 14 mars 2018, à l'issus du comité de pilotage du site Natura 2000, le Groupement d'intérêt Cynégétique et Faunistique de Montlaur a pu...

Lire la suite

19-03-2018 | Biodiversité CORRIBIOR 82 : Chantier participatif

un chantier participatif autour d'une plantation de haie aura lieu le : Samedi 24 Mars 2018De 8h à 13h, sur la commune de Garganvillar (82) Un point de rendez-vous aura lieu à 8h00 à la mairie de Garganvillar avant de se retrouver sur le premier...

Lire la suite

27-11-2017 | Biodiversité CORRIBIOR 81 : Diagnostic paysager

Dans un premier temps un inventaire de la trame verte à l'échelle du territoire a été réalisé par Arbres & Paysages Tarnais sur l'ensemble des 9 communes. Une hiérarchisation des enjeux sur chaque commune a permis de faire émerger un plan...

Lire la suite

15-01-2016 La régulation des espèces dites « nuisibles »

Sous le vocable « espèces nuisibles », qui souvent enflamme les débats, sont regroupées certaines espèces qui peuvent causer des actes de prédation ou de déprédation sur les « biens ». Quelques exemples courants :Le ragondin, espèce enva...

Lire la suite

22-12-2015 Équilibre agro-sylvo-cynégétique

Tendre vers cet objectif consiste à maintenir une faune sauvage riche et diversifiée (la biodiversité), compatible avec la pérennité et la rentabilité des activités agricoles et sylvicoles (article L425-4 du code de l'Environnement). Cet obje...

Lire la suite

17-08-2015 AGRIFAUNE Aveyron - Barre d'envol faune sauvage

Démonstration de l'utilisation d'une barre d'envol lors de la fauche d'une luzerne. Préserver la faune sauvage lors des travaux agricoles, c'est facile et efficace. Extrait du JT Local 19-20 - France 3 - QuercyDiffusé le lun. 10-08-15 à 19h18 ...

Lire la suite

14-08-2015 Des pailles et des cailles 4/4

Couverts d'interculture : un atout potentiel pour la faune Les couverts d'interculture, aussi appelés couverts hivernaux ou CIPAN, sont des couverts le plus souvent implantés en fin d'été entre une céréales à paille et une culture d'été, a...

Lire la suite

07-08-2015 Des pailles et des cailles 3/4

La caille des blés : biologie et besoins Le plus petit des galliformes et le seul migrateur de cette famille, la Caille des blés, après avoir hivernée en Afrique du Nord, arrive en France pour se reproduire vers le mois d'avril. Les mâles fon...

Lire la suite

31-07-2015 Des pailles et des cailles 2/4

Les chaumes de céréales à paille, des espaces de vie Durant la période entre deux cultures (ou interculture) se pose d'abord la question de la gestion des résidus de la culture précédente. Dans le cas des céréales à paille et plus particul...

Lire la suite

24-07-2015 Des pailles et des cailles 1/4

Dans l'agriculture, l'arrivée de l'été est accompagnée des travaux de récolte (foin, blé, paille, ...), d'entretien des bandes enherbées et des jachères, ou encore de travaux préparatoires des parcelles (déchaumage notamment).Pour la faune,...

Lire la suite

05-05-2015 APIFAUNE 46

Des actions favorables à la biodiversité, à la faune sauvage et aux pollinisateurs L'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, la Chambre d'Agriculture et la Fédération Départementale des Chasseurs du Lot, ont signé samedi 25 avril...

Lire la suite

Habitats - les fédérations s'informent sur les pratiques de couverture des sols

Rencontre Agr'Eau
Rencontre Agr'Eau

Dans le cadre du projet Agr'Eau, des techniciens des fédérations des chasseurs de Midi-Pyrénées et d'Aquitaine se sont retrouvés à Samatan (32) le 05 mars 2015 pour mieux appréhender les questions de couverture des sols et de ressource en eau.

Organisée par l'Association Française d'Agroforesterie et Arbre et Paysage 32, cette rencontre a permis aux techniciens en charge de l'aménagement du territoire, d'échanger entre eux et avec des agriculteurs sur des expériences concrètes d'évolution d'exploitations agricoles céréalières en privilégiant la préservation des sols (limitation de l'érosion, augmentation de la matière organique et du stockage d'eau dans le sol, ...).
Le non labour, la mise en place de couverts d'interculture, le semis direct, ou encore l'agroforesterie, sont autant de pratiques et de techniques permettant également d'accroître la qualité d'un territoire pour la faune sauvage en apportant des zones de refuge, une ressource alimentaire plus importante grâce aux insectes, et des zones de reproduction potentielles dans le cas de l'agroforesterie.
Ces témoignages permettront demain à ces techniciens de compléter leur démarche de conseil auprès des agriculteurs, dans l'objectif de maintenir des territoires riches et diversifiés pour la faune sauvage et la biodiversité.

Les chasseurs aménagent vos territoires (4/4)

A la croisée des enjeux pour la biodiversité, les couverts mellifères

Jachère mellifère insectes pollinisateurs
Jachère mellifère insectes pollinisateurs



Les fédérations des chasseurs accompagnent les agriculteurs pour la mise en place de couverts riches et pérennes, sur leurs surfaces en jachères. Ces contrats s’adressent aux parcelles ayant une flore peu diversifiée et peu couvrante, qui peut être améliorée au bénéfice de la biodiversité. Les mélanges proposés sont principalement composés de légumineuses, plantes fourragères riches en azote comme les trèfles, la luzerne ou le sainfoin. Ces plantes ont un triple avantage : elles fournissent une végétation très appétente pour les mammifères, leur couvert dense et pérenne attire de nombreux insectes et en fait un lieu privilégié pour la reproduction de la faune, et enfin, elles produisent des fleurs riches en pollen et en nectar.

Ces couverts contribuent donc également à l’apport de ressources alimentaires pour les insectes pollinisateurs (abeilles, bourdons, …) c’est pourquoi ils sont souvent appelés « mellifères » ou « apicoles ». Ces espaces sont ensuite entretenus une fois par an, à la fin de l’été, une fois la période de reproduction des espèces et la floraison du couvert achevées.



Au fil du temps, une flore plus diversifiée se met en place sur ces parcelles comme en témoignent les suivis réalisés dans le Lot sur des parcelles implantées 10 ans avant (mélange à base de luzerne), avec un nombre moyen de 40 espèces recensées, dont la luzerne.
Pour en savoir plus, accéder à la fiche technique « Jachère Environnement Faune Sauvage ».

Voir toutes les fiches techniques ©PROBIOR

Les chasseurs aménagent vos territoires (3/4)

Offrir une ressource alimentaire en hiver

Couverts hivernaux favorables à la faune sauvage
Couverts hivernaux favorables à la faune sauvage



Un couvert annuel, composé d’un mélange de plantes cultivées (sorgho, tournesol, sarrasin, …), implanté sur une parcelle au printemps et laissé en place jusqu’à la fin de l’hiver suivant, tel est le contrat Jachère Environnement Faune Sauvage de type « adapté » que proposent les fédérations des chasseurs aux agriculteurs pour apporter un refuge à la faune et surtout une ressource alimentaire aux oiseaux en hiver. Une indemnité est apportée par les fédérations pour couvrir les frais de mise en place du couvert.



En 2013, près de 350 ha ont ainsi été implantés par des agriculteurs et des chasseurs de la région pour préserver la faune en période hivernale. Ces couverts sont fréquentés par de nombreux oiseaux granivores comme le Pinson des arbres, le Chardonneret élégant ou encore le bruant jaune (suivi de la Fédération du Tarn en 2012).
Pour en savoir plus, accéder aux contrats proposés par les fédérations des chasseurs .

Voir aussi toutes les fiches techniques ©PROBIOR

Les chasseurs aménagent vos territoires (2/4)

Offrir des espaces de reproduction à la faune

Entretien d'une bande végétalisée pour favoriser la biodiversité
Entretien d'une bande végétalisée pour favoriser la biodiversité



Les fédérations des chasseurs accompagnent les agriculteurs pour maintenir des espaces de nidification et de reproduction pour la faune au travers des contrats Jachère Environnement Faune Sauvage de type « classique ». La signature de ce contrat matérialise l’engagement des agriculteurs pour la préservation d’une faune et flore diversifiée sur leurs parcelles en jachères, en n’entretenant pas ces espaces durant la période principale de reproduction des espèces.



En 2013, plus de 600 ha étaient ainsi gérés au bénéfice de la faune sauvage en Midi-Pyrénées, et plus particulièrement des espèces nicheuses au sol comme la Perdrix rouge, la Caille des blés ou l’Alouette des champs, 3 fois plus présentes aux abords de ces espaces en période de reproduction (étude de la fédération du Lot de 2001 à 2009).
Pour en savoir plus, accéder à la fiche technique « Jachère Environnement Faune Sauvage ».

Voir toutes les fiches techniques ©PROBIOR

Les chasseurs aménagent vos territoires (1/4)

 Entretenir les espaces naturels en préservant la faune

Lièvre au gîte dans une jachère
Lièvre au gîte dans une jachère



Tous les espaces enherbés des paysages ruraux, non valorisés par la production de fourrage ou par le pâturage, peuvent constituer des zones de refuge, d'alimentation et de reproduction pour la faune sauvage : les bandes tampons longeant les cours d'eau, bordures de champs cultivés, parcelles en jachère, friches, bords de voirie et de chemins, etc...



Nid de Perdrix rouge dans une jachère
Nid de Perdrix rouge dans une jachère

Leur intérêt pour la faune et la flore est fortement dépendant des pratiques d'entretien qui leur sont appliquées. Ainsi, pour qu'ils jouent pleinement leurs rôles, il est nécessaire de ne pas entretenir ces espaces entre le 15 avril et le 31 août, permettant ainsi naissances, éclosions, floraison et développement en toute quiétude. Un seul entretien par an, en fin d'été, est suffisant pour gérer le couvert et entretenir ces espaces.
Pour en savoir plus, accéder à la fiche technique « maintenir ou entretenir une jachère ou une parcelle non productive ».

Voir toutes les fiches techniques ©PROBIOR

L'entretien des haies

undefined

Dans le cadre du partenariat Agrifaune mis en place en 2014 sur deux communes du Ségala, chasseurs et agriculteurs œuvrent ensemble pour concilier pratiques d'élevage et biodiversité. 

L'occasion est ainsi donnée aux agriculteurs de tester de nouvelles pratiques visant à améliorer l'habitat de reproduction des espèces et augmenter les zones de refuge en hiver, principaux points faibles relevés sur ce territoire.

De nouvelles modalités d'entretien des haies sont notamment proposées, afin de les maintenir durablement sur le territoire en préservant leur potentiel environnemental (eau, sol, biodiversité...). Une journée d'information et de démonstration de l'utilisation d'un sécateur hydraulique a ainsi été organisée à l'attention des agriculteurs du territoire.

Diagnostic cynégétique sur le projet autoroutier Castres-Toulouse

Face à une pression urbaine croissante sur les milieux naturels et agricoles, et face à un risque avéré - ou à venir - de déséquilibre agro-sylvo-cynégétique, les Fédérations participent activement à la prise en compte des espaces et des espèces sauvages dans les projets d'aménagement.

Les Fédérations des Chasseurs du Tarn et de la Haute-Garonne, attentives à la qualité des territoires de chasse de leurs adhérents, ont proposé à la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL) de Midi-Pyrénées d'évaluer les impacts potentiels du projet de Liaison Autoroutière Castres-Toulouse sur les activités cynégétiques des communes concernées. 

Cette étude, réalisée avec le concours des adhérents territoriaux, doit permettre une meilleure prise en compte des enjeux relatifs à la chasse (territoires de chasse, écologie des espèces gibier, actions de conservation et de gestion) sur ce territoire.

Un dialogue constructif entre les chasseurs et Stéphane le Foll

Logo FNC
Logo FNC

Le 13 janvier 2015 - Jean-Marc DELCASSO, Président de la FDC des Hautes-Pyrénées et Vice-Président de la FRC Midi-Pyrénées, rencontre Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, dans le cadre d'une délégation de la Fédération Nationale des Chasseurs. Objectif faire le point sur l'application de la dernière loi agricole et forestière qui avait provoqué une forte mobilisation, et de nombreuses critiques de la part des chasseurs. Un dialogue franc et direct s'est instauré avec les représentants des chasseurs, et le ministre a levé de nombreuses ambiguïtés au cours des discussions tant sur les enjeux sanitaires que sur le volet forestier de la loi... (communiqué de presse de la FNC).

Chaume de maïs et Palombes

Directive Nitrates et biodiversité

Le sud-ouest de la France est une zone privilégiée d'hivernage pour l'avifaune migratrice. Une des raisons ? La présence d'une ressource alimentaire riche liée aux fruits forestiers et aux grains de maïs laissés au sol après la récolte.
Cet hiver, à la demande des Fédérations des Chasseurs de Midi-Pyrénées, 129 communes du Gers et des Hautes-Pyrénées bénéficient d'une dérogation à « l'enfouissement des résidus de maïs dans les 15 jours suivant la récolte », normalement exigé en zone vulnérable dans le cadre du 5ème programme d'action de la Directive Nitrates, entré en vigueur en 2014.
Ce secteur a été défini sur la base des suivis de Palombes en hivernage réalisés par les Fédérations des Chasseurs (protocole GIFS-France), et correspond à la zone de plus forte concentration en oiseaux en hiver. À noter que d'autres oiseaux granivores se nourrissent de ces résidus de culture (Grue cendrée, Pinsons...).